4 juin 2017

Sons of Love - Supersonic

Sons of Love
Supersonic
Thomas de Pourquery (as, voc, elec, perc), Fabrice Martinez (tp, bg, voc, perc), Laurent Bardainne (ts, voc, synth), Arnaud Roulin (p, synth, elec, acc, perc), Frederick Galiay (b, voc) et Edward Perraud (d, elec, voc)
Label Bleu – LBLC 6723
Sortie en mars 2017

Après les bancs du CNSMDP (classe de François Jeanneau), Thomas de Pourquery joue dans le Big Band Lumière de Laurent Cugny, l’ONJ (toujours avec Cugny), DPZ, Rigolus, le MégaOctet… et crée Supersonic en 2011. Le sextet sort Play Sun Ra en 2014, dédié au mythique claviériste américain. Supersonic revient sur disque avec Sons of Love, qui sort en mars 2017.

Sons of Love ne compte qu’une composition de Ra, « We Travel The Space Ways », et dix morceaux signés de Pourquery. Supersonic, c’est Fabrice Martinez à la trompette et au bugle, Laurent Bardainne au saxophone ténor, Arnaud Roulin aux claviers, Edward Perraud à la batterie et de Pourquery à l’alto et au chant.

La musique de Sons of Love foisonne : la batterie bouillonne, la basse vrombit, les claviers grondent et les soufflants hurlent (« Mermaids). Avec des pédales sourdes, des cliquetis mystérieux, des interactions free, et des chœurs aériens, la science-fiction est également au rendez-vous (« We Travel The Space Ways »). Si Sun Ra est évidemment omniprésent (« Simple Forces »), Ornette Coleman n’est pas loin non plus (les dissonances de « Mermaids »), ni John Coltrane (les incantations de « Sons of Love» ne sont pas sans rappeler « A Love Supreme »), mais aussi le rock progressif de Yes, King Crimson et autre Soft Machine : voix de tête diaphane (« From Planet To Planet »), lignes de basse entêtantes (« Slow Down »), batterie exubérante (« Sons of Love »), effets électro (« Sons of Love ») et soufflants mélodieux (« Revolutions »). Supersonic ne perd pas son sens de l’humour, comme en témoignent « Diamond Brown »,  interlude romantique du piano, le final en calypso de « Simple Forces » sur fond de sirène, ou encore le morceau de dance floor « Give The Money Back » et ses répons bouffons.

Dans Sons of Love, Supersonic assaisonne son free de rock alternatif, dont la voix et les rythmes se font le porte-parole.